L’haïtien n’est pas « U main »

Dans un contexte social, culturel et politique, beaucoup de gens ayant effectué une visite en Haïti, ou d’autres qui suivent ce qui s’y passent, via les journaux, la télévision et à la radio, disent souvent cette phrase : « L’haïtien est différent ».Voulaient-ils parler peut-être, de l’hospitalité retrouvée chez nous ? De la façon dont nos dirigeants gèrent ce pays ? Différent, parce que la population haïtienne a toujours le courage d’endurer tous les maux dans ce pays, avec résignation, sans dire un mot ? Peu importe la réponse, en un mot, l’homme haïtien est « Différent ».

Alors que l’obligation est faite par la constitution haïtienne aux dirigeants de ce pays, de travailler pour le bien-être des citoyens et citoyennes. En 2018, même les besoins primaires de la population haïtienne ne sont pas satisfaits. Malgré les différents traités et conventions ratifiés par Haïti, la déclaration universelle des droits de l’homme, entre autres, les citoyens et citoyennes vivent encore dans la misère.

Les droits à la  santé, à l’éducation, à la nourriture, à l’emploi, à un logement décent, au loisir, considérés comme des droits inaliénables, ne sont pas garantis aux citoyens haïtiens. Pourtant, ces derniers restent les bouches bées.

Parallèlement, ils continuent à prendre le chemin des urnes, pour élire, un Président, des Sénateurs et Députés, des Maires, des ASEC et CASEC, entre autres. Même si aujourd’hui, ils les appellent des « Petro Caribe »

Pas de soins de santé adéquate dans les grandes villes comme dans les zones rurales, pas d’infrastructures scolaires répondant aux normes pédagogiques et d’apprentissages, la majorité de la population est au chômage. Les haïtiens gardent encore leur silence. Un comportement qui traduit sans doute que « L’haïtien est Différent ».

D’autres personnes osent dire que : « L’haïtien n’est pas humain ». Voulaient-elles mettre en question notre faculté d’éprouver des impressions morales, des sentiments… ? Elles voulaient peut-être tester notre faculté d’agir à des excitations ?

En attendant qu’il fasse preuve d’humanisme. Pourrait-on parler de préférence d’un haïtien qui n’est pas « U main ». Parce que l’humanisme est inspiré d’une conception philosophique qui place l’homme et les valeurs humaines au-dessus de tout. Qui n’est pas le cas, en Haïti.

Les dirigeants haïtiens sont-ils des humanistes ? Les citoyens haïtiens sont-ils des hommes ? Si oui, les autorités de ce pays prendraient conscience un jour de la situation critique et infrahumaine dans lesquelles vit la population depuis plusieurs décennies. Ils agiront une fois pour toute, en bons leaders et humanistes.

« Après ce que je viens de faire dans le Sud, si les citoyens ne se soulèvent pas, ils ne sont pas des hommes », a prononcé Jean –Jacques Dessalines, l’un de nos Héros, un libérateur, un combattant…

Si les citoyens acceptent de payer leurs factures à l’Électricité d’Haïti (ED’H) pour seulement quelques heures de consommation. Que disait Toussaint ?

S’ils n’ont aucun problème de payer la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA) qui n’apporte que de l’eau polluée dans leurs robinets. Que disait Jean Jacques Dessalines ?  

Si la population se sent à l’aise d’aller chercher des soins dans des hôpitaux et Centre de Santé qui, à eux-mêmes, méritent d’être diagnostiqués. Que disait Cathérine Flon ? Car c’est la femme qui donne toujours la vie.

Si les employés de la fonction publique et des institutions privées, acceptent le prélèvement des taxes en provenance de leur salaire mensuel pour déposer à l’ONA. Alors que pour se procurer même de leur carnet d’épargne, c’est un casse-tête, voire un calvaire qu’ils doivent monter devant ladite institution.

Si le peuple haïtien choisit des corrompus, des vendeurs de pays, des apatrides pour lui diriger. Là ! Moi, je dis que les citoyens haïtiens sont des CON  de la pire espèce.

Ou du moins, l’haïtien n’est pas « U main »

U : voyelle, vingt et unième lettre de l’alphabet. C’est aussi une abréviation anglophone phonétique fréquemment employée sur internet et signifiant « You », c’est-à-dire ‘’Tu’’ ou ‘’Vous’’

Tandis que, le mot « Main » c’est une partie du corps humain qui termine le bras et qui sert à la préhension et au toucher. Dans un sens figuré, c’est l’habileté d’exécution. Avons-nous l’habilité en Haïti ?

Donc, citoyens et citoyennes, c’est vous qui devez prendre en main le destin d’Haïti. Si vous acceptez d’être dirigés par des dirigeants qui n’ont pas d’habilité, c’est votre choix. Le développement du pays est entre vos mains. Si vous voulez un demain meilleur, pour être considérés comme des humains. Dites non, avec vos deux mains en l’air, à l’inacceptable.

 

Claudy Bélizaire, Journaliste 

Maintenant ça suffit, il faut que ça change!

 

 

Une pensée sur “L’haïtien n’est pas « U main »

  • 1 octobre 2018 à 3 h 27 min
    Permalink

    Je crois vraiment qu’il faut faire quelque chose pour decarcaner ce pays qui est en passe sous les bottes des KONA

    Alors connard dis je.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *