le président Jovenel Moïse lance Le « Kredi Atè Plat » dans l’Ouest

Delmas, le 29 novembre 2018.- 1 200 bénéficiaires à faibles revenus dans des quartiers défavorisés, dont 65% de femmes, ont désormais accès au crédit. C’est l’objectif que se fixe le nouveau programme « Kredi Atè Plat », implémenté par le ministère du Commerce et de l’industrie.

C’est le président de la République, son Excellence Jovenel Moïse, qui a lancé, ce jeudi 29 novembre, au palais municipal de Delmas, le crédit « Atè Plat » en vue de soutenir, dans un temps record, les personnes en situation difficile économiquement dans les milieux défavorisés. A partir de ce programme, le chef de l’État compte réduire le taux de chômage et augmenter en capitaux les revenus des citoyens, l’une des causes principales, dit-il, de la déperdition des jeunes dans les milieux les plus pauvres.

Pour le président, cette initiative est inscrite dans sa vision en vue d’améliorer le bien-être des ménages pauvres et des petits entrepreneurs. Ce programme va permettre l’augmentation du pourcentage d’accès aux créances dans le pays, surtout chez les femmes et les jeunes, qui vont avoir accès aux services financiers formels. Dans son discours de circonstance, le président Moïse a témoigné sa volonté de démocratiser le crédit en Haïti et de faire en sorte que chaque mois successivement le même nombre qu’aujourd’hui puisse bénéficier de cette même opportunité.

Le titulaire du MCI, qui a présenté ce moteur de dépannage, s’est réjoui de l’éclat qu’a bénéficié le programme à travers la presse et a vu déjà d’un signe positif l’assistance qu’a apporté le gouvernement aux petits entrepreneurs évoluant dans tous secteurs confondus à travers tout le pays. Selon le Ministre Ronell Gilles, le « Kredi Atè Plat » est une stratégie d’insertion pour une population en quête de réorientation.

Faisant référence à tous les programmes pilotés par le MCI, le Dr Ronell Gilles a estimé que le Ministère qu’il dirige offre des opportunités à toutes les couches du pays désirant de s’orienter vers l’entrepreneuriat.

Financé par le trésor public, à hauteur de 50 millions de gourdes, le dit programme a, entre autres, pour objectif de réduire l’exclusion financière dans le pays. Après le lancement de la première cohorte dans l’Ouest, « Kredi Atè Plat » connaîtra une large couverture et sera mis en œuvre sur tout le territoire national, dans les zones d’opération des prestataires de service financiers ciblant les ménages pauvres y compris en milieu rural.

Un montant du crédit ne dépassant pas 50 mille gourdes sera alloué à chacun des bénéficiaires pour un taux d’intérêt de 5% l’an. Il est prévu dans le protocole d’accord entre le MCI et l’ANACAPH un temps de grâce de 3 mois ou le prêteur aura jusqu’à 24 mois pour rembourser ce service.

Source: RRI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *