Le ministre de la Culture a lancé le Salon international du livre de Jacmel

« Ville et imaginaire » est le thème du premier Salon international du livre de la commune de Jacmel, lieu naissance de l’artiste-peintre Préfète Duffaut. Cette grande foire aura lieu pendant trois jours : 31 octobre, 1er et 2 novembre 2018. L’hôtel Hadriana sera le quartier général de ce salon qui accueillera les écrivains. Les Éditions Pùlucia, qui organisent cette activité sous le parapluie du ministère de la Culture et de la Communication, ont invité 25 écrivains. Les maisons d’éditions viendront avec leur essaim d’auteurs. Le nombre de participants n’est pas encore confirmé.

Devant une forêt de caméras, le ministre de la Culture et de la Communication, Jean Michel Lapin, a lancé le 1er Salon international du livre de Jacmel, ce jeudi, au Musée du panthéon national haïtien (Mupanah). « C’est un grand rendez-vous culturel qui s’annonce le 31 octobre, les 1er et 2 novembre à Jacmel (…) Avec ce Salon international du livre, nous entrons dans la démarche de la déconcentration du livre. C’est le vœu du gouvernement Moïse-Céant », a déclaré le ministre, espérant que d’autres opérateurs culturels proposeront l’année prochaine d’autres salons de même format dans d’autres lieux géographiques du pays. Il rêve tout haut et voit déjà, pour commencer, « un salon du livre au Cap-Haïtien l’année prochaine, un autre à Jérémie. Et, pourquoi pas ? un salon itinérant du livre »

Le ministre affirme qu’une nouvelle dynamique se développe au plus haut niveau de l’État. « L’Etat se met au service de la population. Nous sommes en train d’identifier les filières culturelles qui sont déjà organisées. C’est pour cela que l’État haïtien, par le biais du ministère de la Culture, est en train d’apporter une réponse à des opérateurs versés dans la question du livre et de l’écriture. Aussi, notre partenariat avec C3 Éditions participe du financement de 50 ateliers d’écriture dans dix départements géographiques du pays », a-t-il dit, s’adressant au P.D.G. de C3 Éditions, Fred Brutus, dont l’édition prendra part à cette grande fête du livre avec un ensemble d’écrivains.

Prenant la parole, Fred Brutus a fait savoir que C3 Éditions va réaliser cinquante ateliers d’écriture à travers seize villes du pays. « Dans tous les départements, 1 500 jeunes sont concernés avec une moyenne de 30 jeunes pour les 50 ateliers. Les meilleures plumes d’Haïti animeront ces ateliers : Kettly Mars, Gary Victor, Inéma Jeudy, Jacques Adler Jean-Pierre, Marc Exavier, pour ne citer que ceux-là. Ils seront partout. » C3 Éditions va encourager les jeunes plumes prometteuses et découvrir de nouvelles plumes. Fred Brutus a saisi l’occasion pour féliciter le ministre de la Culture pour cette fenêtre d’opportunité offerte aux gens de la province qui sont majoritaires.

La mairesse accesseure de Jacmel, Lourdy César, a ajouté son mot dans ce concert d’interventions : « La mairie de Jacmel est fière d’accueillir le premier Salon international du livre de Jacmel. Ce salon organisé par les Édition Pùlucia sous le parapluie du ministère de la Culture avec différents partenaires est une activité que la mairie prend à cœur. Nous allons mettre tout notre poids dans la balance pour que ce salon devienne un événement grandiose. Ainsi Jacmel pourra bénéficier de cette fête du livre. Nous déclarons ouvert le Salon international du livre.»

Le coordonnateur régional du salon, Wilbens Jeudy, a déclaré que désormais tous les ans se tiendra le Salon international du livre de Jacmel.

Le P.D.G. des Éditions Pùlùcia, Ancion Pierre-Paul, a souligné que le programme de cette fête autour du livre sera riche et varié : causerie, conférence, débats, ateliers d’écriture dans les écoles en prélude à l’événement pour inciter les jeunes à prendre part à ce fait culturel qui se passera dans divers lieux : la rue du Commerce, l’Alliance française, aux trois Dumas, le centre culturel Maurice Cadet et l’hôtel Hadriana. Des groupes de théâtre investiront les rues. Saynètes, sketches animeront les espaces et des soirées se poursuivront au quartier général du salon.

Source: Le Nouvelliste/ Claude Bernard Sérant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *