Crise anglophone au Cameroun : près de 80 élèves enlevés dans une école à Bamenda

Au moins 81 personnes, dont 79 élèves, ont été enlevées dans la nuit de dimanche 4 à lundi 5 novembre sur le campus du Collège presbytérien de Nkwen dans la ville de Bamenda (région du Nord-Ouest). Les auteurs du rapt n’ont pas encore été identifiés.

Les auteurs de ce kidnapping d’envergure – c’est la plus importante prise d’otages jamais réalisé depuis le début de la crise sociopolitique qui secoue cette région anglophone du Cameroun – n’ont pas encore été identifiés. Selon des sources militaires, l’hypothèse d’une attaque perpétrée par les milices sécessionnistes est « probable ». Mais sur Facebook, Tapang Ivo Tanku, un activiste qui se présente comme le porte parole des Ambazonian Defence Forces (ADF), l’une des milices sécessionnistes actives dans le Nord-Ouest, accuse pour sa part les « forces de Paul Biya » d’être « responsable » de cet acte.

Incertitude sur les circonstances

Les ravisseurs ont enlevé au moins 81 personnes, parmi lesquels 79 élèves, au sein de l’internat de la Presbyterian Secondary School de Nkwen, à Bamenda. L’information a été confirmée par les autorités de la région. Une réunion de crise était en cours, lundi en fin d’après-midi, mais les informations restent encore très parcellaires sur les circonstances de l’enlèvement. Plusieurs responsables de l’établissement scolaire, parmi lesquels le principal, ont été enlevés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *