Choléra en Algérie : le premier limogeage à Blida suscite l’espoir des habitants

Le wali de Blida, Mostefa Layadi, n’aura pas résisté longtemps à la polémique sur la mauvaise gestion de la crise du choléra. Il a été limogé le 3 septembre par Abdelaziz Bouteflika. Cette première sanction politique suscite l’espoir des habitants qui se plaignaient des conditions délétères dans plusieurs villes de la wilaya.

Le limogeage du wali de Blida, Mostefa Layadi, qui n’intervient pas dans le cadre d’un remaniement dans le corps des walis, laisse penser que les premières sanctions liées à l’affaire du choléra sont en train de tomber. L’épidémie, dont les premiers signes remontent au 7 août dernier, n’a été rendue publique par les autorités que le 23 août. Elle a pris une dimension internationale le mercredi 5 septembre, avec la prise en charge à l’aéroport de Perpignan de près de 150 passagers en provenance d’Oran, en raison d’une suspicion de contamination sur un enfant de 8 ans présent à bord.

Scènes de liesse

Selon la chaîne de télévision privée Ennahar, le président de la République aurait démis de ses fonctions le wali de Blida pour « négligence et manque de respect aux citoyens ». Dès l’annonce de son limogeage, des habitants de la collectivité sont sortis dans la rue pour fêter la nouvelle. Depuis plusieurs mois, ces derniers se plaignaient de la mauvaise gestion de la wilaya.

« Lorsque Abdelkader Bouazghi, ancien wali de Blida, a été nommé ministre de l’Agriculture [en mai 2017, ndlr], la wilaya est restée près de trois mois sans wali. Une fois que Mostefa Layadi est arrivé, il s’est absenté plusieurs mois à cause de problèmes de santé », avance Reda, un habitant de Blida. Avant de poursuivre : « Avec la crise économique, beaucoup de projets ont été gelés. Le wali précédent a fait participer les industriels locaux à la construction de jardins publics ou encore du kiosque de la ville. »

Au plus fort de l’épidémie, 173 hospitalisations ont été recensées à Alger, Bouira, Tipaza, Médéa, Ain Defla et Blida, où deux personnes sont décédées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *