James Baldwin, plus que jamais d’actualité

Tout dernièrement, les éditions Taschen ont publié deux superbes livres qui sont comme autant d’hommages à la clairvoyance de l’enfant de Harlem.

Les époques changent, les auteurs de référence aussi. Il y a une dizaine d’années, les penseurs Édouard Glissant et Aimé Césaire revenaient souvent dans les textes et les discussions à propos de ce que l’on nomme pudiquement « la question raciale ». Aujourd’hui, ce sont surtout le Martiniquais Frantz Fanon et l’Africain-Américain James Baldwin que l’on cite à tout bout de champ. L’auteur de Si Beale Street pouvait parler et de La Chambre de Giovanni, notamment, fait l’objet d’une attention toute particulière. En 2017, le réalisateur Raoul Peck sortait en salle un documentaire intitulé I Am Not Your Negro mêlant histoire et actualité – et puisant dans les mots de Baldwin. L’année dernière, c’était au tour du cinéaste Africain-Américain Barry Jenkins d’adapter Si Beale Street pouvait parler, raflant au passage un oscar pour l’actrice Regina King.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *