Rôle de la France au Rwanda : 25 ans après, le malaise perdure au Parti socialiste

Vingt-cinq ans après le génocide des Tutsi, les défenseurs de François Mitterrand au sein du Parti socialiste continuent de justifier le rôle de l’Élysée à l’époque. Quitte à provoquer des frictions au sein du parti…

Les mitterrandistes ne décolèrent pas. Début juillet, dans un communiqué de l’Institut François Mitterrand, qu’il préside, Hubert Védrine appelait à protester contre les propos de RaphaëlGlucksmann sur le rôle jouée par la France au Rwanda un quart de siècle plus tôt.

Dans une interview au Monde, publiée en janvier, la tête de liste PS/PP aux élections européennes avait en effet déclaré que « François Mitterrand a porté de la manière la plus radicale et la plus abjecte la politique de la France au Rwanda ». En marge d’un meeting à Toulouse, le 6 avril, Raphaël Glucksmann serait même allé plus loin, accusant l’ancien président socialiste de « complicité de génocide » – des propos qu’il a depuis contestés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *