Vers le renforcement de la résilience face aux désastres des communes de Bainet et de Marigot

Le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), par le biais de la direction départementale du Sud-Est de la Direction de la protection civile (DPC) et l’ONG HELVETAS, a procédé au lancement du Projet d’appui au renforcement de la résilience face aux désastres (PARER) dans les communes de Bainet et de Marigot. Une cérémonie a eu lieu, le vendredi 3 mai 2019, à Bainet, en présence, entre autres, des membres de la municipalité de ladite commune, des CASEC et ASEC, de leaders communautaires, de représentants d’organisations de femmes et de plusieurs partenaires.

S’inscrivant dans une démarche visant la résilience des communautés face aux désastres, ce projet, d’une durée de cinq ans, cherche avant tout un changement de comportement vers des actions proactives à travers une collaboration étroite entre la société civile, le gouvernement et d’autres acteurs.

Ce projet est financé par HELVETAS, une ONG suisse présente en Haïti depuis plus d’une vingtaine d’années. La première phase du projet doit s’étendre de 2019 à 2022. Une enveloppe de trois cent mille dollars américains est allouée chaque année en vue de la réalisation des activités prévues dans le cadre de l’exécution dudit projet.

« Les communautés de Marigot et de Bainet sont résilientes aux désastres grâce à une attitude proactive et participative en mobilisant des ressources internes et externes pour la réduction et la gestion des risques de catastrophes pour préserver leur vie, leurs biens de subsistance, leurs services de base et leurs ressources naturelles », a souligné l’agronome Rosenie Nérée Desauguste, coordonnatrice du projet.

En effet, les trois grands axes du projet sont la gouvernance du risque à travers l’intégration de la GRD dans la gestion et l’amélioration de la coordination ; le renforcement des communautés qui tient compte de l’aspect de la conscience, la mobilisation des ressources internes, le plaidoyer et les bonnes pratiques à travers des échanges verticaux et horizontaux.

L’agronome Desauguste dit souhaiter établir lors de l’implémentation du projet une planification intégrée entre tous les secteurs en vue de permettre de mieux prendre en compte la question de GRD, particulièrement dans les communes ciblées.

PARER va mener ses actions dans le département du Sud-Est, notamment dans les communes de Bainet et de Marigot, deux communes à haut risque dans la région en matière de désastre. Le choix de ces deux communes est la résultante d’une synergie existant entre le projet HELVETAS en complémentarité avec les projets de gestion des risques et des désastres mis en œuvre par la DDC.

« Ce projet vient à un moment où la direction départementale du Sud-Est de la Direction de la protection civile (DPC) se prépare à lancer officiellement dans la région la saison cyclonique dans moins d’un mois, soit le 1er juin », déclare Ronald Délice, coordonnateur départemental technique de la Protection civile du Sud-Est. Tout en mettant l’accent sur la vulnérabilité de ces communes ciblées, le coordonnateur du DPC sollicite l’implication et la collaboration de toutes les couches des communautés qui permettront la réussite du projet et l’atteinte les résultats escomptés.

« L’agriculture et l’environnement, l’eau potable et l’assainissement, la formation professionnelle et la gestion des risques et des désastres sont les principaux axes d’intervention de HELVETAS »,  a indiqué l’agronome Seth Pierre, chargé de programme au sein de ladite ONG en Haïti. Ce dernier a mis l’emphase sur l’approche systémique où PARER doit jouer le rôle de facilitateur dans le cadre de la bonne gouvernance des mairies concernées et le rôle de leadership en matière de GRD.

Clive Mc Calla, maire titulaire de la commune de Bainet, dans son intervention, a salué la démarche qui a été menée par les initiateurs du projet où un diagnostic rigoureux a été réalisé permettant de mieux cerner la problématique et le degré de vulnérabilité des zones ciblées. « Toutes les parties prenantes et tous les acteurs ont été contactés à cet effet », se félicite-t-il. « Je vais me livrer corps et âme pour la réussite de ce projet d’envergure », précise le maire Mc Calla.

Claudy Bélizaire

claudyb15@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *