Insécurité: Haïti, un pays à éviter dans la caraïbe. Que disent les autorités?

De jour en jour, la situation sécuritaire en Haïti devient de plus en plus chaotique, même les hommes politiques ne sont pas épargnés.

Plusieurs semaines sont déjà écoulées après la saisie d’un camion transportant de marchandises de la capitale haïtienne à destination Jacmel, par des prétendus bandits de Gran Ravin.

Suite à l’intervention du chauffeur même à travers l’une des radios de la partie occidentale du pays pour expliquer de quoi il en est et comment a-t-il frôlé la mort en ce jour-là, beaucoup de personnes ont été émues en recevant une telle nouvelle et pensent que le gouvernement allait faire quelque chose pour aider les propriétaires de ces marchandises.

Outre une vague de mesures drastiques prises par de diverses ambassades en Haïti, interdisant à leurs citoyens de ne pas y mettre les pieds pour risque d’enlèvement et de kidnapping.

Malgré tout ça, le patron du palais national Jovenel MOÏSE ne fait que garder son silence en se concentrant uniquement sur la ratification du premier ministre désigné en vue de gérer le reste de son mandat, maintes fois en péril par des séries de manifestations antigouvernementales.

Or, il y a un secrétaire d’État à la sécurité publique. Où est passé, M. Ronsard SAINT-CYR ?

Passons donc à Me Jean Roudy ALY. Ce dernier, lors de la cérémonie de son installation, le 24 Avril 2018, à la tête du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique ( MJSP) dans son allocution de circonstance a eu à déclarer : << Sur mon règne à la tête de ce ministère, il n’y aura plus ce qu’on appelle zone rouge, zone de non-droit>>.

Qui pis est, bien avant sa fonction de Ministre, il a été le Directeur Général du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique pendant cinq ans, et remplacé par le Me Jean Claudy PIERRE, Docteur en droit public et professeur à l’Université. Celui-ci a été installé par le Ministre d’alors Me Heidi FORTUNÉ le mercredi 29 mars 2017, jour marquant la célébration du 30e anniversaire de la constitution de 1987.

Face à tout cela, quel est l’espoir de ce peuple ?

le Président Jovenel MOÏSE se contente seulement de sympathiser à d’autres pays amis, comme a été le cas lors de l’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris où il a envoyé ses plus vives sympathies aux chrétiens catholiques français affectés par ce drame.

Le lendemain pour une énième fois le Marché Croix-des-Bossales allait être incendié, il ne se prononce pas là-dessus, ce qui prouve que cela ne l’intéresse du tout pas.

Pourvu que les autorités étatiques haïtiennes assument leurs responsabilités, afin que la première république noire ne soit plus considérée comme une zone rouge.

Source RRI / Auteur : Wilbert ALEXIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *