Consultations/Choix du Premier ministre: Le prochain premier ministre sera soit Marjorie Alexandre Brunache, Jean Gabriel Fortuné ou Jean Michel Lapin

C’est une courte liste avec Marjorie Alexandre Brunache, inconnue de la scène politique et seule personnalité nouvelle, Jean Michel Lapin, fin connaisseur de l’administration publique haïtienne où il a gravit tous les échelons et Jean Gabriel Fortuné, ancien parlementaire et proche de tous les anciens présidents de la République d’Aristide à Martelly, que le président Jovenel Moïse a retenu ce samedi après consultations avec les présidents des deux branches du Parlement. 

L’une de ces trois personnalités sera le prochain premier ministre qui remplacera officiellement Jean Henry Céant et deviendra le troisième chef de gouvernement du président Moïse alors que le pays traverse un ensemble de crises.

Marjorie Alexandre Brunache est une avocate militante du barreau de Port-au-Prince. Elle a fait carrière entre la pratique du droit et la diplomatie haïtienne. Elle a occupé le poste de consul général d’Haïti à Boston. Mme Brunache est la fille de l’ancien président provisoire Boniface Alexandre aux côtés de qui elle a géré la transition de 2004-2006. Elle est la femme de l’ancien ministre de la Justice sous l’administration de Michel Martelly, Me Michel Brunache.

Jean Gabriel Fortuné, ancien sénateur, actuel maire de la ville des Cayes est un proche du président de la République. Jean Gabriel Fortuné a été en décembre dernier, mandaté par Jovenel Moïse pour trouver une trêve politique et favoriser un dialogue entre tous les acteurs. Connu pour son franc parlé à la limite conflictuel, M. Fortuné a son entrée dans presque tous les milieux. Lavalas dans un premier temps, puis Tèt kale.

Enfin, il y a Jean Michel Lapin, ce dernier se passe de présentation puisqu’il est l’actuel Premier ministre par intérim après le vote de la motion de censure de la Chambre des députés contre Jean-Henry Céant. Ministre de la Culture et de la Communication au moment du vote, Jean Michel Lapin, a lui aussi été censuré par les parlementaires. Jean Michel Lapin a su gagner la confiance de Jovenel Moïse ces derniers mois grâce a son efficacité et sa capacité de parler à  tous les secteurs.

« Conformément aux prescrits de la Constitution, j’ai rencontré, ce samedi 6 Avril 2019, au Palais pour consultations, les Présidents des deux branches du Parlement, dans le cadre du processus devant aboutir au choix du nouveau Premier ministre dont le nom sera connu incessamment », a informé le président Moïse sur son comte Tweeter.

Dans la liste des premiers ministrables il n’y avait pas que ces noms. Le chef de l’Etat avait aussi dans sa liste des noms comme Rénald Lubérice, secrétaire général du conseil des ministres, son chef de cabinet, Nahomme Dorvil et l’homme d’affaires Charles Jumelle, a confié au Nouvelliste le président de la Chambre des députés, Gary Bodeau. « Après beaucoup de discussions avec le chef de l’Etat, ces trois noms ont été retenus. Il s’agit de Marjorie Alexandre Brunache, Jean Gabriel Fortuné et Jean Michel Lapin », a confirmé le parlementaire.

« Nous nous sommes mis d’accord avec le chef de l’Etat que le prochain premier ministre sortira de ces trois noms. Maintenant, qu’il plaise au président de la République de choisir son premier ministre », a affirmé Gary Bodeau joint au téléphone samedi soir par Le Nouvelliste. Cependant, le président de la Chambre des députés a souligné qu’après le choix final de Jovenel Moïse, il reviendra à l’assemblée de statuer. Pour lui, rien n’est encore gagné pour aucun de ces noms.

Puisqu’il n’a pas encore consulté les présidents des blocs à la Chambre des députés, Gary Bodeau a fait savoir qu’il n’est pas en mesure de dire lequel parmi Marjorie Alexandre Brunache, Jean Gabriel Fortuné et Jean Michel Lapin est le mieux placer pour avoir la bénédiction des Parlementaires.

« Maintenant, on attend que le chef de l’Etat nous dise officiellement lequel parmi ces trois noms qu’il a choisi pour être premier ministre et à partir de ce moment le processus sera enclenché… », a avancé Gary Bodeau.

Depuis environ deux semaines, Jovenel Moïse a entrepris de rencontrer au palais national, des responsables des partis politiques. Il s’est déjà entretenu avec bon nombre de leaders politiques. Toutefois, les organisations politiques comme Fanmi Lavalas, Pitit Dessalines et le Secteur dit démocratique et populaire ont boudé les invitations du chef de l’Etat. Elles continuent d’exiger le départ de l’équipe au pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *