18 boulangeries ferment leurs portes à Jacmel pour protester contre le prix de la farine

Des responsables de 18 boulangeries ferment provisoirement les portes de leurs entreprises. Lors d’une conférence de presse tenue le lundi 4 février 2019, ils ont évoqué plusieurs raisons de cet arrêt de travail, dont la hausse des prix de certains ingrédients utilisés pour la préparation du pain, en particulier la farine.

Considérant la hausse des prix de ces ingrédients, les responsables se disent obligés de prendre une telle mesure qui sera acceptée et comprise par les employés de leurs entreprises. Samy Noncent, propriétaire de la boulangerie Plan de Dieu, se dit surpris par la montée inattendue et exagérée du prix du sac de farine sur le marché national, notamment à Jacmel. « Le sac de farine s’achetait il n’y a pas trop longtemps à 1 750 gourdes, souligne-t-il. En si peu de temps, il est passé à  2 000 gourdes. Cette semaine le sac se vend au prix de 2 500 gourdes.»

Samy Noncent a par ailleurs précisé que chaque vendredi, près de 18 employés attendent leur salaire, en dépit du coût élevé de la vie. Cette situation est liée à un problème de gouvernance.

De son côté, Eddy Jean, propriétaire de la boulangerie Don de Dieu, a relaté les difficultés rencontrées pour obtenir un sac de farine. Ses réactions rejoignent celles de M. Noncent ; il entend trouver une porte de sortie à ce problème.

Par ailleurs, ils ont fait savoir que les autorités de la commune de Jacmel n’ont rien fait pour empêcher cette dérive. D’une voix unanime, ils réclament le départ du président de la République. Car, selon eux, le président Jovenel Moïse n’est pas à la hauteur de sa tâche.

Toutefois, ils ont déclaré ne pas savoir encore la date de reprise de leurs activités tant que leurs revendications ne seront pas prises en charge par les autorités concernées. Ces derniers invitent les autres propriétaires au niveau de la capitale à se mettre de leur côté pour permettre à ce que leurs attentes soient comblées.

Entre-temps, dans les paniers des marchands ambulants, le pain est déjà très rare, alors que dans les supermarchés à Jacmel des gens font la queue pour s’en approvisionner.

Auteur: Claudy Bélizaire claudyb15@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *