Joyeux 85e anniversaire Cayes-Jacmel!

Fondé le 12 janvier 1934, suite à la fabuleuse proposition du député Jean-Baptiste Arthur Mégie, originaire de la commune de Marigot, de par les potentiels de la ville.

Cayes-Jacmel, 85 ans d’existence !

On pourrait se demander à quoi nous aurions droit, en ce jour spécial où les Cayemelaises et Cayemelais célèbrent quasiment un siècle d’organisation de vie communale. De quoi peut-on vraiment se targuer ? Devrions-nous avoir un ton festif à cette occasion ou de préférence des poussées de questionnement, nous demandant où est-ce qu’on en est ?

En fait, les deux options sont à envisager. On a le droit de se demander ce que nous avons fait de ces 85 ans d’existence : où est-ce qu’on est sur le plan économique ? Qu’est-ce que nous avons fait de cet imminent potentiel touristique, avec les meilleures plages du Sud-Est ? Sommes-nous dotés d’infrastructures adéquates répondant de façon efficace aux besoins primaires de notre florissante population ? Où est-ce qu’on est sur le plan éducationnel ? Tant de questions qui pourraient se poser quand vraiment on se met à se comparer avec les sociétés qui marchent sur une base régulière, standard.

Si l’on pouvait répondre par l’affirmative, ou même de manière optimiste à ces questions, on serait «plus joyeux», voire festifs. Tant soit peu, soyons optimistes! Car nous avons encore notre virginité et, du coup, pas mal de choses possibles avec cette belle jeunesse, des jeunes tellement prometteurs…

Quand même, y-a-t-il de quoi être fiers?

Naturellement, oui, il y a de quoi être fiers, si fiers d’avoir vu le jour et grandi dans une ville miniature qu’est notre belle commune, Cayes-Jacmel. Nous pouvons bien sûr être fiers de nos petites avancées sur le plan intellectuel, bien qu’il nous reste beaucoup à faire pour une meilleure formation de nos professeurs et élèves, pour la mise en place d’écoles professionnelles dans notre commune et surtout agir sur la possibilité d’absorption de nos professionnels sur le marché et l’économie locale. Cela insinue que ce jour doit nous rappeler qu’il faut des institutions bancaires standards à Cayes-Jacmel, des infrastructures routières qui facilitent une meilleure exploitation des ressources des sections communales, une meilleure exploitation des attractions touristiques comme « Jet d’eau », fort Oger à Cap-Rouge, les plages kabic, petit mouillage et Raymond, l’étang de Bossier, les grottes à Cap-Rouge et Michino, et j’en passe, pour générer de l’argent à l’économie locale.

Nous serons encore plus fiers de notre commune détenant vraiment un faible taux de pollution. Plus fiers de ce tableau d’art jonchant le décor de jolies petites chaînes montagneuses, pleines de vie, de bois et de chants d’oiseaux, qui se vident sur l’époustouflante végétation, verdure foncée, à l’air frais, de la plaine coincée par la mer bleu indigo des Caraïbes, avec des plages offrant un méticuleux spectacle au sable blanc, doux, fin à pouvoir masser le long des pieds des visiteurs !

Joyeux 85 Cayemelais(e)! Bonne année 2019!

Cayes-Jacmel, à l’aune de l’histoire D.P

Publié le 2019-01-22 | Le Nouvelliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *