Jacmel : Très Cher carburant …

Pour plus d’un, les Pompes à essence à Jacmel font la grève et c’est la crève pour les chauffeurs de taxis-moto. Depuis la fin d’année 2018 jusqu’au nouvel an, leurs portes restent entre-ouvertes que pour certains de leurs employés qui ne sont pas pompistes. Propice, c’est le moment pour renflouer leur caisse au prix de l’augmentation des prix d’un gallon de gazoline qui passe de 225 gourdes à 600 gourdes, monnaie nationale. 


La crise, plus que pertinente devient probante . En effet, seules les relations semblent donner accès au peu de carburants mis en circulation par les propriétaires de pompes à essence qui en profitent pour faire leur beurre.

Point  de places sur les trottoirs pour les femmes nocturnes dans les parvis des pompes; les trottoirs deviennent les pompes et les pompes des parkings.Les pompistes sont en congé, pas de  visionnaires pour eux car il faut remplir par tous les moyens la boîte à monnaie. L’instinct prédateur du capitalisme rouge prend le dessus sur le fait de tenir compte de la misère des masses. « Périssent 1000 pourvu que je m’enrichisse » semble être le mot d’ordre passé entre ces profiteurs.

Des gallons et châteaux de carburant de dimensions diverses s’étalent au bord des rues,  et pour les pompes pas de prix forfaitaires. A ces mots, il est question de savoir ou ont-ils trouvé de quoi remplir ces gallons et ces châteaux de carburant jusqu’à renverser?

Source: RRI / Lookens Emmanuel BELIZAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *