Élections locales en Côte d’Ivoire : à Grand-Bassam, la tension n’est pas retombée

L’élection municipale du 13 octobre à Grand-Bassam, à l’est d’Abidjan, a été particulièrement tendue. Plus d’une semaine après la proclamation des résultats, la polémique n’a pas pris fin et les partisans du maire sortant contestent toujours le scrutin.

L’Abissa aura-t-elle lieu ? Cette fête traditionnelle célébrant le peuple N’Zima, organisée tous les ans à Grand-Bassam, devait initialement se tenir du 20 octobre au 10 novembre. La tenue de cet événement s’inscrit pour le moment en pointillé. Car depuis l’annonce par la Commission électorale de la victoire du candidat du RHDP, Jean-Louis Moulot, face à son adversaire du PDCI, Georges Philippe Ezaley, à l’élection municipale du 13 octobre, la cité balnéaire est en ébullition.

Les partisans du maire sortant contestent toujours les résultats des urnes. Dimanche 21 octobre, le roi des N’Zima, Désiré Amon Tanoé, a bien tenté de ramener le calme en organisant une rencontre au palais royal. Sans succès. Accusé par les militants du PDCI d’avoir soutenu le RHDP, Sa Majesté a été huée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *